CVgr

Lire

Donner envie de lire 

 

Parmi mes auteurs de prédilection figurent : Mika Waltari, Gilbert Sinoué, Amin Maalouf, Anne B. Ragde, Gabriel Garcia Márquez, Arto Paasilinna, Fred Vargas, Nicolas Fargues, Elizabeth Gilbert, Yasmina Khadra, Sorj Chalandon, Joann Sfar, Jan-Philipp Sendker, Jo Nesbo, Gunnar Staalesen, Nancy Huston, Eliette Abecassis, David Foenkinos, John Fante, Tonino Benacquista, Antonin Varenne, Mohsin Hamid, Elif Shafak, Fabienne Kanor, Nele Neuhaus, Gérard de Cortanze, Joël Dicker, Martin Suter et beaucoup d'autres, sans compter ceux que je ne connais pas encore et suis impatiente de découvrir.

Je pose un regard curieux, ouvert et indépendant sur les classiques, déniche d'incroyables vieilleries, aborde les nouveautés de littérature contemporaine : romans, récits historiques, biographies, polars etc. J'en écris parfois un résumé ou une note synthétisant les caractéristiques de l'ouvrage ; j'aime les librairies et bibliothèques qui personnifient ainsi les livres et renseignent efficacement le lecteur au premier coup d'œil. 

Je vous invite à lire sur cette page et dans l'onglet consacré aux Éditeurs ces quelques commentaires rédigés par mes soins, relatifs à certains ouvrages qui m'ont été proposés dans le cadre de ma participation au jury littéraire du Prix des Lecteurs du Livre de Poche deux années consécutives ; ces découvertes m'ont enthousiasmée. J'en ai livré mon propre ressenti, car je suis persuadée que d'autres y reconnaîtront le leur. 

L'onglet Romans vous permettra quant à lui de découvrir mon univers plus avant, à travers mes propres écrits romanesques autoédités.

NVgr

Un livre de martyrs américains - Joyce Carol OATES

Plongée sans concession dans l’esprit d’un fou de dieu assassin, dans celui de sa victime et de leurs proches, à jamais traumatisés par les choix de leurs disparus. Un récit terrifiant au plus proche de tous les acteurs qui s’affrontent dans l’Amérique contemporaine autour de la question de l’avortement et, plus globalement, des droits des femmes. De la genèse des convictions de chacun aux lourdes conséquences de leurs engagements sur leur descendance, quand la piété des uns s’oppose au libre-arbitre des autres, instantané précis d’une nation moderne aux paradoxes explosifs.  

 

Une bête au paradis - Cécile COULON

Presque un récit de la fatalité, de ce qu’il adviendra d’une famille en dépit de ses aspirations au bonheur dans un lieu dénommé « paradis ». Nous suivons Blanche et Gabriel, orphelins élevés par leur grand-mère Emilienne avec Louis, le garçon de ferme qu’elle a recueilli. Une vie en liberté au fil des saisons, qui forge des caractères entiers sans place pour la trahison, et des failles insoupçonnables. Existence pour autant exigeante, pénible, éreintante, fermement ancrée à ces terres que Blanche n’admettra pas de perdre. Peut-être aurait-il fallu s’éloigner du paradis, pour contrer le déterminisme et toucher au bonheur ?

 

La part du fils Jean-Luc COATALEM

La part du fils est celle dont nous héritons de nos aïeux. Ces zones obscures dont nos parents ne parlent pas, ces blessures si vives qu’elles se transmettent à notre insu, car chacun porte son poids de l’histoire familiale, surtout dans ses aspects les moins exprimés. L’auteur reconstitue le parcours de son grand‑père exterminé par le régime nazi après dénonciation. Il s’efforce de restaurer la mémoire familiale en mettant ses pas dans ceux de cet homme sans sépulture pour lui redonner vie, le connaître, extirper son corps du silence et des cendres pour rendre sa place à celui dont la disparition fut si douloureuse qu’il fut impossible à ses proches de l’évoquer pendant des décennies ; dire à quel point le poids des absents, insupportable, conditionne l’histoire familiale.  

 

Un mariage américain - Tayari JONES

Celestial et Roy Hamilton sont trentenaires, amoureux, en pleine ascension sociale. Ils sont mariés depuis dix-huit mois et vivent à Atlanta. Le couple afro-américain se rend en Louisiane pour visiter les parents de Roy. Au petit matin, Roy, qu’une cliente de l’hôtel accuse de viol, est violemment arrêté par la police. Incontestablement innocent, il est pourtant incarcéré et condamné à douze ans de prison. Pendant des années, le couple s’écrit ardemment, Celestial rend visite à son mari, subvient à ses besoins et charge un avocat, ami de la famille, d’œuvrer pour sa libération. Tandis que Roy purge sa peine, il devient peu à peu irréel aux yeux de Celestial qui poursuit son ascension et s’éloigne de lui ; elle le quitte, sans pour autant divorcer ni abandonner sa défense, et noue une relation amoureuse avec son ami d’enfance. Roy est libéré avant le terme de sa condamnation ; il veut retrouver sa vie, sa femme, son identité. Cinq ans après son incarcération, les choix se percutent, se révèlent, et la réalité s’impose.

Racisme, injustice, couple, ce que la vie fait de chacun de nous : tout y est. C’est un très beau roman, intelligent, réaliste, percutant dans l’analyse sociologique des états du sud des États-Unis et des trajectoires de vie, saisissant dans la sincérité des sentiments exprimés sans détour avec une précision incisive et pourtant poétique.

 

Né d’aucune femme - Franck BOUYSSE

Roman très dur, à l’image de la vie infernale d’une jeune fille de quatorze ans que l’on vend par lâcheté, que l’on souille avec sadisme, que l’on enferme sans folie. Rose écrit pour dire ; elle raconte la terrifiante emprise de ce que l’on appelle le destin, qu’une pauvreté tenace paraît rendre inéluctable. Sortie de l’enfance de la façon la plus brutale, elle devient une femme dont la force défie le temps, la cruauté des maîtres et le mauvais sort. Vraiment très dur, mais un roman saisissant. Sans hésitation, un bon roman.

CVgr

Le Fils – Philipp MEYER

Dans ce roman picaresque sur fresque familiale révélée par des journaux intimes, Philipp Meyer nous conte l’histoire du Texas des Comanches aux magnats du pétrole. Un grand et beau récit de la culture indienne, et des relations complexes entre ceux qui se sont successivement octroyé leurs terres comme eux-mêmes les avaient arrachées à d’autres tribus décimées. Conquérants Anglo-saxons, Hispaniques et Indiens de cette terre sauvage, esclaves ou esclavagistes nous racontent des histoires de guerriers et de pionniers qui dessinent la grande Histoire d’un territoire, du déclin des uns à l’apogée des autres. Histoire des cycles, des chutes et des résurrections qui ont forgé l’identité d’un vaste état.

 

 Les Intéressants – Meg WOLITZER

Roman extrêmement bien construit, très bien écrit, sincère et intelligent. Tout y est précis sans être pesant, les sentiments et sensations sont d’une grande clarté, d’une acuité étonnante. D’abord hostile à l’idée de suivre une bande d’amis pendant des décennies, j’ai été passionnée par l’incroyable talent d’analyse et le tendre recul qui imprègnent cette belle écriture fluide à tous les instants de ce récit, où tout nous ramène à ce que nous sommes. Les personnages, qui se voulaient intéressants à quinze ans, le restent pour le lecteur jusqu’à la dernière ligne.

 

La part des flammes – Gaëlle NOHANT

Très beau roman superbement bien inséré dans un contexte historique dramatique, dans lequel les flammes, lorsqu’elles ne prennent pas tout, ne laissent que l’essentiel. Les lignes défilent comme un véritable feuilleton construit de belle littérature, langue ciselée et étoffes flamboyantes dans la noirceur du deuil. Cruel, romanesque, social, historique : une combinaison parfaitement orchestrée qui met en lumière le talent de Gaëlle Nohant.     

 

  L'art d'écouter les battements de cœur - Jan-Philipp SENDKER

Le cœur est bel et bien touché, à la lecture de ces vies imprégnées de magie, poignantes jusqu'aux larmes, si pures et si fragiles, fauchées par les superstitions. L'enfance cachée d'un père discret, adoré d'une fille lancée à sa recherche aux confins de la Birmanie, déroule un scénario marqué par la violence des abandons successifs, du mauvais sort et du chagrin. L'innocence sans l'insouciance, bercée de mille sons et chants que l'on entend à chaque page, d'innombrables odeurs, humeurs et textures que l'on perçoit dans chaque ligne. Tous les sens sont mobilisés pour suivre ces chemins tortueux, balisés par le cœur en guise de regard, et nous transportent dans une autre dimension que l'amour, aussi beau que triste, promet éternelle. 

 

L'Éternel - Joann SFAR

 La patte féline de Joann SFAR écrit aussi merveilleusement qu'elle dessine, tant et si bien que les plus hermétiques au genre fantastique ne rêvent plus que de voler dans les bras d'un si bon garçon devenu vampire. Cette nouvelle condition entre deux mondes barbares donne vie à un monstre charmant encombré par une culpabilité mêlée d'élans héroïques, mais qui n'en doit pas moins se gorger d'hémoglobine et comprendre un passé que son éternité enfouit toujours plus profondément. Plus qu'un roman, un scénario en trois dimensions, le visuel d'un univers totalement orchestré par un homme dont les multiples talents servent une imagination tonitruante nourrie de belles lettres. On y trouve le rabbin, des armées de cosaques et de chats, une mandragore, une psy et un vrai Caïn, mais surtout la palette brillamment déclinée de tous les sentiments de l'homme devant l'éternel.